Nous pouvons tous prévenir et réduire l’impact du cancer

#JournéeMondialeContreLeCancer

illustration : wurliburli de Pixabay

Chaque année le 4 février est la journée mondiale contre le cancer. C’est pour la Maison de Santé Pluriprofessionnelle de Rieux, l’occasion de rappeler qu’une grande partie des cancers ne sont pas une fatalité. Nous pouvons agir et réduire les risques de cancer dans notre quotidien : « 3,7 millions de vies pourraient être sauvées chaque année si nous agissons. »

Inutile de dépenser une fortune dans le dernier régime à la mode, dans un stage bien-être aux prétentions miracles ou dans une collection de livres trouvée sur une aire d’autoroute… Mais plutôt de suivre les conseils des institutions internationales de recherche contre le cancer et de promotion de la santé comme l’Organisation Mondiale de la Santé.

4 cancers sur 10 sont évitables

source : https://www.worldcancerday.org/fr/

Nous ne sommes pas impuissants face aux cancers. 40% des cancers pourraient être évités par des modifications de nos comportements qui ne sont pas hors de portée, résumées ainsi :

  • Arrêter de fumer
  • Manger sainement, c’est-à-dire adopter une alimentation variée et équilibrée
  • Être physiquement actif dans notre vie quotidienne et éviter de rester assis trop longtemps
  • Limiter notre consommation d’alcool
  • Se protéger du soleil et éviter les solariums
  • Éviter les produits chimiques et polluants (notamment l’amiante, les pesticides et les récipients contenant du bisphénol A)
  • Se faire vacciner en particulier contre l’hépatite B et le papillomavirus humain.
source : www.e-cancer.fr / CIRC / INCa 2018

Ces changements d’habitude sont également bénéfiques pour d’autres domaines de notre santé : risque cardio-vasculaire, prévention du diabète, etc.

C’est l’occasion à saisir pour faire le point sur notre consommation de tabac (www.tabac-info-service.fr) et d’alcool (www.alcoometre.fr), en ligne ou avec un professionnel de santé. Vous y trouverez possiblement des informations inattendues.

Mais également de se poser la question : « manger sainement, ça veut dire quoi ? »

Le site internet www.mangerbouger.fr donne des repères pratiques et au quotidien pour y répondre. « Il n’existe pas de recette ni de régime alimentaire miracle pour bien manger. Avant tout, cela revient à adopter une alimentation variée et équilibrée. En résumé : on peut manger de tout, mais en quantités adaptées, en privilégiant les aliments bénéfiques à notre santé (fruits, légumes, féculents, poissons…) et en limitant la consommation de produits sucrés (confiseries, boissons sucrées…), salés (gâteaux apéritifs, chips…) et gras. »

Le dépistage organisé des cancers

En France au niveau national, 4 programmes de dépistages / détection précoce existent pour :

  • le cancer colorectal : les hommes et les femmes de 50 à 74 ans sont invités, tous les deux ans, à réaliser à domicile un test de recherche de sang dans les selles ;
  • le cancer du col de l’utérus (en cours de déploiement) : les femmes de 25 à 65 ans sont invitées régulièrement (tous les 3 ou 5 ans selon l’âge) à se faire dépister ;
  • le cancer du sein : les femmes de 50 à 74 ans sont invitées, tous les deux ans, à se faire dépister ;
  • le mélanome (cancer de la peau), grâce à un examen régulier de l’ensemble de la peau, mené par un dermatologue. Chaque année, en mai, les dermatologues organisent une journée de prévention et de dépistage des cancers de la peau ; un examen de la peau y est réalisé gratuitement.

Il n’existe pas de dépistage pour tous les cancers. Les dépistages ne sont recommandés, que si les bénéfices en termes de vies sauvées l’emportent de beaucoup sur les inconvénients. Cela peut varier individuellement et il est utile d’en parler avec un professionnel de santé.

Si vous êtes à risque particulier de par vos antécédents familiaux notamment, un dépistage ou une surveillance personnalisée peut s’avérer nécessaire, parlez-en avec votre médecin.

Un test pour réduire votre risque de cancer

Mieux que celui proposé par votre voisin/voisine dans un magazine people et plus sérieux que celui trouvé sur doctiblaba, voici un test simple proposé par l’Institut National du Cancer : 3 minutes pour évaluer ses risques et les réduire et voir si vous avez retenu le plus important. https://www.e-cancer.fr/prevention-cancers-le-test/

Enfin, avoir un cancer n’est pas une fatalité. Les investissements, l’information, les diagnostics et les traitements s’améliorent, et les chances de survivre au cancer augmentent. Si vous êtes ou avez été atteint d’un cancer, un accompagnement existe.

Notez que la Maison de Santé de Rieux-Volvestre propose des groupes de parole « parler le cancer du sein », si vous êtes intéressés suivez les évènements à venir sur la page Actualités, ou parlez-en à votre professionnel de santé.

 

Sources :

https://www.e-cancer.fr

https://www.santepubliquefrance.fr/

https://www.worldcancerday.org/fr/

Ressources :

Infographie worldcancerday

Auteur : Yohann Vergès